CAPOEIRA SENZALA DU LOING

L’association Capoeira Senzala du Loing propose des cours de capoeira pour les enfants de 6 à 10 ans.

La capoeira est un art martial brésilien qui stimule le développement musculaire, la coordination, l’équilibre et la flexibilité. En mêlant lutte – pieds, mains – acrobaties et musique, chacun progresse selon ses propres possibilités. Les mouvements rythmiques, les sauts, les esquives et les roulades contribuent à améliorer la motricité globale de l’enfant. Pendant les séances, les enfants doivent être attentifs aux mouvements de leurs partenaires, aux rythmes de la musique et aux instructions de l’enseignant. Cette stimulation multi-sensorielle favorise la concentration et à travers l’apprentissage de différents mouvements et séquences, les enfants apprennent à coordonner leurs mouvements de manière précise.

L’association fait partie du groupe de capoeira Senzala, groupe créé dans les années 1960 au Brésil. Le réseau du groupe Senzala s’étend dans le monde entier.

Les cours sont données par une élève graduée (Nadia) qui pratique la capoeira depuis 2007, sous la supervision de son maitre, Mestre Mark qui a commencé la capoeira au brésil en 1995 et qui enseigne la capoeira en France depuis 2001 dans notre région.

Venez essayer, Inscription possible en cours d’année avec cours d’essais gratuits.

Cours le mardi de 17h45 à 18h45

Gymnase Georges Barrois

Information : senzaladuloing@outlook.com

B5 Atelier BOUE et PETIT

Parcours Histoire et Patrimoine – Parcours Bleu

BOUÉ and PETIT Workshop Potters (Active from 1898 to 1922)

This workshop was founded in 1898 by ceramicists Albert Boué and Charles Alphonse Petit, who took over the workshop of their friend Delvaux.

Albert BOUE (1862-1918)

At the age of 17 Albert Boué began his career as a decorative painter of ceramics at Schopin, and with Eugène SCHOPIN, Arthur Lee PEARSON, Jean CACHIER and Georges DELVAUX.

He spent his entire career in Montigny, interrupted -and enriched- only once by a two-year stint as a decorator at Choisy-le-Roi, with Boulenger.

 Fundamentally a painter, Albert Boué decorated his ceramics with flowers, chickens, still lifes and landscapes. He was in contact with all the artists who frequented the three ceramics workshops and was an active participant in local life, esteemed and respected by his fellow Montignons.

Charles Alphonse PETIT (1862-1927) Born in Episy, died in Montigny. Charles Petit apprenticed with Schopin at the age of 13 and became a specialist in the use of the potter’s wheel. On his marriage certificate in 1887 his profession is listed as “Faience-maker”.

Charles Petit worked successively with Schopin, Pearson, Cachier, and Delvaux, before creating the workshop “Boué et Petit” with his friend. He focused on creating pots and decorative mouldings. Charles Virion was their principal decorator.

When Boué died, Petit continued alone, producing artistic stoneware often painted by Charles Virion. In 1922, he retired and sold his workshop to Jean Renoir, who bought it for Louis Baude, another Montigny-based potter.


L’atelier Boué et Petit

Cet atelier a été fondé en 1898 par les céramistes pour continuer la production, alors que leur ami Delvaux avait annoncé son désir de prendre sa retraite rapidement. Cette ouverture a été faite dans l’esprit de perpétuer une tradition artistique locale, et dans une bonne entente, sans idée de concurrence entre les deux ateliers. Celui de Delvaux n’a fermé qu’en 1902, et certains artistes ont travaillé à la fois pour les deux ateliers.

Albert Boué et Alphonse Petit s’installent dans des locaux appartenant à ce dernier. Le magasin est sur la rue principale, l’essentiel des locaux de production et le four dans la ruelle derrière le magasin, le logement de la famille Petit au premier. Le travail de l’atelier est récompensé de médailles pour Boué, Petit et Charles Virion lors de l’Exposition Universelle de 1900. Des pièces sont achetées par l’Etat, pour le musée des Arts et Métiers, d’autres sont exposées à la galerie Georges Petit à Paris. La déclaration de la guerre de 1914 met un frein aux activités et, surtout, à la vente. La santé d’Albert Boué décline, il décède en 1918. Alphonse Petit continue la production des grès d’art quelques temps avec Ch. Virion, puis en 1922, il vend l’atelier à Jean Renoir.

Albert Boué (1862-1918) né à Avon est fils d’un jardinier et neveu de Théodore Lefront, céramiste dans cette ville. Attiré dès l’enfance par cet art, il fréquente très tôt l’atelier de son oncle. Il suit les cours de l’école d’art Comairas de Fontainebleau, puis en 1879, il entre comme peintre décorateur chez Schopin  à Montigny. Il a juste 17 ans. Il restera à Montigny jusqu’à sa mort en 1918. Il a travaillé pour tous les ateliers successifs de la faïencerie. Seul, un passage de deux années comme décorateur à Choisy-le-Roi, chez Boulenger, pour faire connaissance avec de nouvelles techniques, interrompt cette carrière montignonne. Son mariage avec Marie Gautier, née à Montigny, est célébré par Sébastien Orgiazzi, maire Les témoins, un oncle de Veneux les Sablons, et Victor Lefront (marchand de parapluies) d’un côté, Jules Perroux, d’Episy et Rodolphe Frichet, cadenassier* montignon, de l’autre ne sont pas des artistes, ce qui est rare dans le milieu des céramistes, mais des parents proches.

Albert Boué, autoportrait

Essentiellement décorateur, Albert Boué a produit de très beaux décors de fleurs, mais aussi des poules, des natures mortes. Il a aussi, pour sa famille et ses amis, peint quelques tableaux de paysages ou des fleurs et a laissé de nombreuses études. Il a été en relation avec tous les artistes qui ont fréquenté les divers ateliers montignons. Il a initié quelques artistes de passage curieux de la découverte de techniques nouvelles : des suédois, et surtout des japonais, venus à Paris préparer l’Exposition Universelle de 1900, dont Asaï Shu qui a importé cette technique au Japon. Des œuvres réalisées à Montigny sont exposées au Musée de Kyoto

A. Boué, assiette à fleurs

A. Boué, vase aux anémones. Atelier B&P

C’est lui aussi qui a généreusement facilité la vie de ses voisins en finançant pour cette petite collectivité l’achat du droit d’accès au puits de la place de l’église, au moment de la construction du presbytère, car chaque puits était réservé à l’usage d’un petit groupe de voisins. Sans ce puits, il fallait aller chercher l’eau assez loin : certains allaient, avec les récipients sur une brouette, à la place de la mairie ou jusqu’à la fontaine de Grez dont l’eau était réputée particulièrement pure (le petit lavoir dont la fontaine est actuellement incluse dans la zone de captage).

Grès Petit-Virion, le poussin et les mûres

Alphonse Petit (1862-1927)

Fils du garde champêtre d’Episy, il fait son apprentissage de potier chez Eugène Schopin (, très jeune, et dès le certificat d’études primaires, obtenu à 13 ans, il devient potier, très bon tourneur, et mouleur, avant de partir à 20 ans au service militaire. Il demeure longtemps à Episy tout en travaillant à Montigny et fait le trajet à pied, à travers les prés de la Trentaine dont il aimait le calme et la nature, mais s’installe au village après son mariage en 1887 avec une jeune fille alsacienne, Catherine Hirschuber, dont la sœur est domestique chez le peintre Defaux. Il achète alors la maison sur la rue principale.

Charles Petit a travaillé successivement chez Schopin , Pearson, Cachier et Delvaux . Il a été apprenti, manœuvre puis potier et tourneur, toujours à Montigny. Enfin il s’associe à son ami Boué pour créer l’atelier Boué et Petit dont il est tourneur et mouleur. A la mort de Boué en 1918, il continue à travailler seul, produisant des grès artistiques souvent décorés par Charles Virion . Il vend son atelier en 1922 à Jean Renoir pour Louis Baude .

Ch. Petit, Ch Virion, vase aux paons, grès (coll particulière)

Les pièces de céramique issues de l’atelier de Boué et Petit portent la marque BP, souvent inscrites de couleur bleue.


 

Emplacements des plaques du centre village / Plaque locations in the village centre

Vers la page d’accueil “Parcours Histoire et Patrimoine

Vers la page d’accueil “Mairie de Montigny sur Loing


Bibliographie :

“Jours heureux à Montigny sur Loing”

Céramiques Impressionnistes et Grès Art Nouveau, Montigny sur Loing and Marlotte, de O. Fanica et Gérard Boué

B3 Famille BOUE et RENAULT

Parcours Histoire et Patrimoine – Parcours Bleu

Families BOUE and RENAULT

Albert BOUE (1862-1918)

Albert Boué, born in Avon, was the nephew of Théodore Lefront, a ceramist. He attended art classes in Fontainebleau, and in 1879, joined Schopin as a decorative painter, working for each of Schopin’s successsors.

In 1891, he married Marie Gautier, a Montigny native. The marriage was celebrated by the then-Mayor Sebastian Orgiazzi. Their marriage certificate lists witnesses who were not artists, but simply family and friends, a rarity in the world of ceramists.

Albert Boué immersed himself in village activities, contributing materially to the improvement of the quality of life of his neighborhood near the church. It was he who bought the right of access to the well on the church square when the presbytery/vicarage was under construction. Until then, the residents in the immediate area had to fetch water for their homes. They often used wheelbarrows laden with jugs to draw water from the best water supplies – the well near the Town Hall and the spring on the road to Grez, which was considered to be particularly pure.

RENAULT Family

The Renault family arrived in Montigny from the Marne region around 1867.

Joseph-Alexandre RENAULT, born in 1836, styled himself “porcelain maker”. He responded to an advertisement by Eugene Schopin, arriving in Montigny in 1872, when Schopin opened his faience factory.

Renault settled in Montigny with his wife and five children: two daughters and three sons.

Joseph-Alexandre’s three sons were apprenticed as potters and then as decorators at the faience factory in Montigny. Calling themselves “artist-painters” they left Schopin, one after another, to join Théodore Deck, another great name in ceramics at that time.

Théotime-Léon, married in Montigny to Marie-Léontine Bécheret in 1879

Alexandre-Bénédict, married in Montigny to Domitille Martin in 1880, fathered a daughter and a son. The son, Marcel-Julien (born June 1881), married late in life in Paris in 1960.

Jules-Achille, born in 1864, left Montigny around 1882.

After the death of his wife, Joseph-Alexandre Renault remarried in 1889. Among the witnesses were François Becheret, who was employed at the faience workshop, as well as the owner, Louis Eugène Schopin.

Marcel RENAULT, Alexandre’s grandson, was also a decorator at Deck’s workshop. He returned to Montigny when he retired, filling his house with beautiful pieces from Montigny and Deck and boxes full of souvenirs from the faience factories.

The Renault family is buried in the Montigny cemetery. The grave was originally decorated with plaques of flowers and birds, which have unfortunately disappeared.


Deux maisons mitoyennes ont abrité les familles des artistes BOUE et RENAULT

Albert BOUE (1862-1918) Né à Avon, fils d’un jardinier, il est le neveu de Théodore Lefront, céramiste à Avon très renommé. Il fréquente très tôt l’atelier de son oncle. Il suit les cours de l’école d’art Comairas de Fontainebleau, puis, en 1879, a 17 ans, il entre comme peintre décorateur chez Schopin  à Montigny. Il y reste jusqu’à la fermeture, puis il a travaillé pour les ateliers successifs de faïencerie. Seul, un passage de deux années comme décorateur à Choisy-le-Roi, chez Boulenger, interrompt cette carrière montignonne.

Son mariage avec Marie Gautier, née à Montigny, a été célébré par le maire Sébastien Orgiazzi. Les témoins, essentiellement parents et amis,  un oncle de Veneux, et Victor Lefront (marchand de parapluies) d’un côté, Jules Perroux, d’Episy et Rodolphe Frichet, cadenassier montignon*, de l’autre. Ce ne sont pas des artistes, ce qui est rare dans le milieu des céramistes.

A. Boué, Paire de vases, atelier Delvaux

Essentiellement décorateur, Albert Boué a produit beaucoup de très beaux décors de fleurs, mais aussi de poules et de natures mortes… Il a aussi, pour sa famille et ses amis, peint quelques beaux tableaux de paysages  ou de fleurs et a laissé de très nombreuses études.

Albert Boué, assiette aux delphiniums

Albert Boué a été en relation avec tous les artistes qui ont fréquenté les divers ateliers montignons. Il a initié plusieurs d’entre eux à l’art de la barbotine, a collaboré avec de multiples artistes de passage et locaux, en particulier avec  Charles Virion , initié aussi les japonais venus découvrir cette technique  encore inconnue d’eux et que Asaï Chu utilisera plus tard à Kioto.

C’est lui aussi qui a facilité la vie de ses voisins en finançant  l’achat du droit d’accès au puits de la place de l’église, pour cette petite collectivité de voisins au moment de la construction du presbytère. L’eau était rare dans le village et sans ce puits, il fallait aller en chercher  assez loin : certains allaient, avec les récipients sur une brouette, à la place de la mairie, d’autres jusqu’à la fontaine de Grez dont l’eau était réputée particulièrement pure (le petit lavoir dont la fontaine est actuellement incluse dans la zone de capture)

*cadenassier : une importante fabrique de cadenas et serrures de sécurité employait beaucoup de montignons, le nom de « cadenassier » a été donné à ces techniciens.

La maison voisine était, elle aussi, habitée par une famille d’artistes, collègues  et amis de Albert Boué : La famille RENAULT

La famille RENAULT est une famille de céramistes et de décorateurs venue de la Marne dans la région de Fontainebleau vers 1867. Le premier représentant de la famille, Joseph Alexandre Renault, né en 1836 dans la Marne, se déclarait porcelainier. Il est venu à Montigny lors de l’ouverture de la faïencerie Schopin  demandant un technicien-décorateur, avec toute sa famille, deux filles et trois fils, tous céramistes.

Théotime-Léon, marié à Montigny à  Marie-Léontine Bécheret en 1879, avant de partir pour Paris pour travailler à la manufacture de Sevres.

– Alexandre – Bénédict, marié à Montigny à Domitille Martin en 1880, père de Marcel-Julien, né en juin 1881. C’est cet Alexandre qui signe “A” de nombreux décors de la fabrique de Schopin (lien vers page plaque B9). Il quitte Schopin ensuite, pour Sèvres.

– JulesAchille, né en 1864, qui quitte Montigny pour l’atelier Deck à Paris, manufacture de Sèvres, vers 1882.

RL : rare signature de Léon Renault, atelier Schopin

Devenu veuf, Joseph se remarie à Montigny en 1890, avec Louise Diehl, originaire de l’Alsace annexée. Ils ont eu une fille morte en bas âge.

Les trois fils du premier lit, Léon, Alexandre et Jules, ont fait leur apprentissage de potier à la faïencerie de Montigny, puis aussi celui de décorateur. Ils se déclarent “artistes peintres”. Après y avoir travaillé quelques années ils ont quitté Montigny les uns après les autres, pour aller décorer chez Théodore Deck à Paris, autre grand nom de la céramique de cette époque qui dirigeait alors un atelier de décoration à la barbotine à la Manufacture de Sèvres.

Alexandre Renault a signé de nombreuses céramiques, pour la décoration, et aussi pour la sculpture de petites pièces

Paire de vases décorés par Alexandre Renault, atelier Schopin (DR)

Marcel Renault, né en 1881, le fils d’Alexandre, marié tardivement à Paris en 1960, a fait toute sa carrière de décorateur  à la Manufacture de Sèvres à l’atelier fondé par Deck, mais il revenait régulièrement chaque semaine  à Montigny dans sa maison de famille, où il s’installa définitivement à la retraite, au bas de la rue de l’Eglise.

Il avait chez lui de très belles pièces de Montigny et de Deck, qu’il avait conservées et des cartons pleins de dessins très poussés, comme ceux de cette époque, études de fleurs, d’insectes, d’oiseaux, et des documents de son père, sans doute aussi de ses oncles. Vieux monsieur courbé par l’âge, il cultivait encore un jardin potager au fond du passage des Corvées, et y passait tous les jours vêtu de sa large blouse bleue d’artiste, portant son panier, parfois un outil. Il prenait le chemin inverse un peu plus tard, le panier chargé des légumes pour ses repas. Il passait toujours par la petite rue du Tertre et la place de l’Église. Parfois, il prenait le temps de s’arrêter pour bavarder un moment, ce qui le rendait heureux : ses souvenirs, comme ses conseils, étaient apprécié des montignons.

La famille Renault a été enterrée au cimetière de Montigny, sous une tombe décorée de plaques de fleurs et d’oiseaux réalisées et offertes par les amis et collègues des ateliers. Malheureusement, ces souvenirs ont été volés, à l’exception d’une des plaques, celle qui porte des noms propres !


 

Emplacements des plaques du centre village / Plaque locations in the village centre

Vers la page d’accueil “Parcours Histoire et Patrimoine” 

Vers la page d’accueil “Mairie de Montigny sur Loing” 


Bibliographie :

“Jours heureux à Montigny sur Loing”

Céramiques Impressionnistes et Grès Art Nouveau, Montigny sur Loing and Marlotte, de O. Fanica et Gérard Boué

 

 

 

 

DU SOL AUX CÎMES, Exposition-photos

DU SOL AUX CÎMES
Exposition-photos

Bibliothèque

Samedi 18 septembre de 16h30 à 18h30

Dimanche 19 septembre de 8h30 à 17h

et jusqu’au 2 octobre
aux horaires habituels de la bibliothèque
01 64 78 24 41

Entrée libre, tout public

En raison du contexte sanitaire, nous vous informons que l’accès aux lieux d’exposition est soumis à la présentation du pass sanitaire et au port du masque.

OPERATION TRANQUILLITE VACANCES

profitez du dispositif « Tranquillité vacances » en signalant votre absence  à la Police Nationale.

Service en ligne ci-dessous :

vous pouvez contacter la Police Nationale et/ou Municipale

( Police Nationale 17 –  Mairie 01.64.45.82.86).

 

 

SPECTACLES CHEZ MOI

Vous aimez la magie du théâtre, de la musique, des conteurs ou des stand-up, vous aimez rire, vous aimez pleurer, vous voulez partager de beaux moments d’émotion avec vos amis. Alors pourquoi ne pas transformer votre salon ou votre jardin pour un soir en salle de spectacle ?

L’association « spectacles chez moi »  sélectionne pour vous des pièces drôles ou émouvantes, des spectacles de théâtre ou musicaux, tous professionnels qui ont enchanté des centaines de spectateurs.

Tous les spectacles sont choisis pour pouvoir être  joués dans des lieux inhabituels tels que des jardins, des salons, des granges, des salles des fêtes, bref, pour être joués chez vous.

Notre catalogue rassemble déjà plus d’une vingtaine de créations. voir : www.spectacles-chez-moi.fr

Contact :
Sophie Davidas : 0670019048
sophie@spectacles-chez-moi.fr

Association de Gymnastique Volontaire de Bourron et Montigny

 

 

Association de Gym Volontaire de Bourron et Montigny – AGVBM

L’AGVBM est une association multisport et non compétitive qui vous propose une pratique variée, source de bien-être et de santé.

Nos activités sportives et physiques s’adaptent à vos objectifs personnels et vous permettront de renforcer des qualités d’endurance, de souplesse et de tonicité, quel que soit votre niveau physique. Nos animatrices diplômées vous accompagnent dans le cadre de séances conviviales.

Des activités variées : Renforcement musculaire – Gym douce -HIIT – Stretching – Yoga – Pilates – Cardio danse latino ; elles sont dispensées sur 14 séances par semaine réparties sur les communes de Bourron-Marlotte, Montigny s/Loing et Villiers ss Grez.

Inscriptions possibles en cours d’année.
REJOIGNEZ L’AGVBM !

 

 

 

 

 

Nous contacter:

site internet: www.agvbm.fr

email: as.gv.bourron.montigny@gmail.com

adresse:  MAIRIE – AGVBM – 135 rue du Général de Gaulle

77780 Bourron-Marlotte

Association “Le Rucher”

 

Association familiale de loisirs (loi 1901) créée en 1983 pour offrir aux habitants de Bourron -Marlotte et de Montigny-sur-Loing, et éventuellement à ceux des communes avoisinantes, la possibilité de s’initier à différentes activités artisanales, de s’y perfectionner, ainsi que d’organiser des rencontres amicales pour des visites de musées, des promenades en forêt, des tournois de scrabble ou de bridge etc

L’animation est assurée bénévolement par des membres de l’Association, mais certains ateliers bénéficient de la présence d’un spécialiste rémunéré. L’adhésion annuelle est de 15 euros par famille pour les habitants de Bourron-Marlotte, Montigny-sur Loing et La Genevraye, et de 20 euros pour les autres communes. Il est demandé également une participation financière trimestrielle, variable selon les activités et les coûts des matières premières, pour l’inscription aux différents ateliers.

Seul l’atelier poterie peut concerner les enfants, les autres ateliers sont destinés aux adultes sans distinction d’âge et de compétence…

Contact :
Présidente : Danielle Lefranc
Tél : 06 71 61 14 18
Mail : danielle.lefranc@orange.fr

http://bourronmarlotte.free.fr/associations/Le_Rucher/le_rucher.htm

FNACA

Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie
http://www.fnaca.org/
disc-sm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 mars 2011 :
Remarquable succès avant le grand rendez-vous du 50e anniversaire

Les cérémonies marquant le 49e anniversaire du cessez-le-feu du 19 Mars 1962, organisées par la FNACA en hommage aux victimes militaires et civiles de la guerre d’Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie, ont connu un réel succès.
Une fois de plus, des centaines de milliers d’Anciens combattants en Afrique du Nord se sont rassemblés devant les Monuments aux Morts des villes et des villages pour ne pas oublier, pour ne pas les oublier.
Au nom de notre président national, Wladyslas Marek, empêché pour raison de santé, et donc absent pour la première fois depuis 44 ans à cette cérémonie, je veux saluer tous les adhérents de la FNACA, les responsables locaux et départementaux, toutes les personnalités toujours nombreuses à nos côtés dans cette démarche sacrée qui consiste à sortir de l’oubli le sacrifice de nos 30 000 camarades tombés en Afrique du Nord.
Un grand merci aux organisateurs, aux porte-drapeaux, et à tous les participants toujours aussi fidèles malgré le temps qui passe.
Pour la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie, c’est cette mémoire collective que nous laisserons en héritage aux jeunes générations.
La commission GAJE (Guerre d’Algérie, Jeunesse, Enseignement) participe activement à la transmission de cette Mémoire en présentant dans les lycées et les collèges notre remarquable exposition.
Après ce 49è anniversaire, nous devons songer déjà au 50è anniversaire, le 19 Mars 2012, qui sera un lundi, comme en 1962.
Tous les cinq ans, ce fût encore le cas en 2007 pour le 45è anniversaire, un grand rassemblement est organisé à Paris, avec des délégations de la France entière, tout en assurant les cérémonies locales et départementales. Aussi, préparons nous à en faire de même l’an prochain.
Sauf évènement imprévu, nous serons alors à la veille d’échéances électorales importantes. Il faut donc nous employer à tous les niveaux pour exiger l’officialisation du 19 Mars.
Les hommes et les femmes politiques doivent savoir qu’ils seront jugés selon leurs engagements et leurs actes lorsqu’ils solliciteront nos suffrages à la magistrature suprême ou à la députation.
Il faut qu’ils sachent que nous n’avons plus l’âge de nous laisser abuser par des promesses aléatoires qui n’auraient aucune chance d’être respectées.
A nous, chacun à notre niveau, dans nos départements, à maintenir la pression dans ce domaine de la Mémoire, comme pour le respect de nos droits, au cours des mois qui viennent avec, pour point d’orgue, notre 30è congrès national qui se déroulera à Bastia du 12 au 14 Octobre 2012.
Le vice-président national délégué Guy DARMANIN

disc-fna

 

 

 

 

 

 

 

A Montigny sur Loing, la FNACA ainsi que les élus se sont aussi rassemblés pour commémorer l’anniversaire du cessez-le-feu. A cette occasion la délégation locale de la FNACA à remis une médaille à Mme le Maire.

medaille

Ecole de musique ACCORDS

Ecole de musique ACCORDS

Président : Michel HELIUN
Siège social : Mairie de Thomery, 9 rue de la République – 77810 Thomery
Site internet : http://accords77.fr
Courriel : info@accords77.fr
Tél. : 07.68.83.47.00

Plus de 250 élèves font déjà confiance à ses qualités éducatives et professionnelles.

ACCORDS, c’est la volonté des dirigeants de la CCMSL et des bénévoles qui dirigent cette école, de promouvoir l’éducation musicale sur notre département.

Diversité des disciplines enseignées, qualité pédagogique et professionnelle.

Depuis 2017, partenariat avec l’IME La Sitelle pour un enseignement musical hors des murs de l’IME. Ouverture envisagée d’une seconde classe dès septembre 2021.

Télami – agir pour aider

21 rue des Hautes Bornes à Montigny. Tel 01 64 45 69 46
Mail :association.telami@laposte.net
Présidente : Jeannine Grenet

L’association TelAmi a pour but d’organiser les actions et manifestations destinées à aider les malades atteints de maladies génétiques neuromusculaires ou autres (Téléthon en particulier).
Les ressources de l’Association proviennent principalement du bénéfice des ventes diverses organisées lors de manifestations publiques locales (guinguette, brocantes, marché de Noël concerts, journées du Télethon) et des dons divers de toute nature.
Nous collectons à cet effet, livres, disques, objets pour les brocantes, tissus et merceries diverses en bon état.
Nous accueillons toutes les bonnes volontés qui souhaiteraient nous aider.

Pour info, la somme de 17 000 € a été remise à l’ A F M en  2017.

Première action 2018 à Montigny sur Loing BOURSE AUX VÊTEMENTS  23-24 et 25 mars.

 

associations sportives

Les associations qui font la vie de Montigny sur Loing

Football, cyclo tourisme, petanque, sports en tous genres, beaucoup de pratiques sportives sont possible à Montigny et beaucoup de bénévoles passionnés donnent leur temps pour que la vie soit plus dynamique pour tous.

Association de Gymnastique Volontaire de Bourron Montigny

Orientation-plein-air

Tai chi qi-gong a Montigny-sur-Loing

Mieux vivre avec le yoga

“La Brême et l’Epinoche”

Le club de tennis

FOOTBALL “Olympique du Loing”

Club sportif et culturel des portugais de Fontainebleau

Le club de Pétanque

Kabriole

Self Défense Académie

Yoga à Montigny

Qi Gong

YEP! “le Yoga des Enfants et des Parents”

CAPOEIRA SENZALA DU LOING