SIDEAU – QUEL IMPACT ?!

Quel impact ?!

Après la présentation d’une étude concernant l’intégration de la commune de Veneux-Les-Sablons à notre Syndicat Intercommunal de l’EAU (SIDEAU) le 19 septembre dernier, Madame le Maire et son adjoint s’étaient abstenus le temps d’étudier sereinement des documents et arguments présentés.

Le Conseil Municipal avait alors jusqu’au 23 décembre 2022 pour délibérer.

Nous ne sommes pas opposés, a priori, à l’intégration de Veneux-les-Sablons mais à la stricte condition qu’une étude patrimoniale complète concernant l’état des réseaux soit réalisée .

Les conseils municipaux et leurs délégués doivent pouvoir voter EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE !

En effet, le coût de cette intégration qui serait partagée par toutes les communes comprend à la fois le changement des branchements plomb mais aussi et surtout le remplacement de plus de 3 km de réseaux pour lesquels une analyse de leur état de vétusté est demandée par le Cabinet Expert …. et nous-mêmes.

À ce jour, nous ne connaissons que le coût du changement des branchements en plomb soit 1,2 Million d’Euros.

Le changement des canalisations de la commune de Veneux les sablons impactera beaucoup plus fortement le prix du m3 de toutes les communes déjà adhérentes au SIDEAU !

On se souvient que l’intégration de cette commune avait déjà été repoussée au vu de l’état de son réseau qui aurait fortement impacté la contribution de tous les membres et surtout celle des usagers !

Cette affaire n’étant pas statuée par les conseils municipaux, quelle ne fut pas notre surprise de recevoir par voie dématérialisée une nouvelle convocation dont cette fois l’objet était de valider de nouveaux statuts !

Le changement proposé par son Président porterait sur la représentativité des communes, nos petits villages n’auraient plus qu’un représentant ! Pourquoi ?

Dans ce contexte et pour faire valoir nos droits, Madame le Maire a pris attache auprès de Monsieur le Président de l’AMR 77, François DEYSSON dont nous connaissons l’engagement auprès des “petites communes”.